On parle beaucoup du GR20, et les gardiens des refuges parlent beaucoup de nous. Les gardiens sont vus comme antipathiques, les randonneurs de juillet/août comme des bidochons. Ces deux mondes ne se comprennent donc pas. Bien se comporter en arrivant dans les refuges corse pour ne pas se faire envoyer sur les roses est par conséquent un leit motiv pour tout randonneur du GR20. Ce n’est pas pour autant que les gardiens se montreront courtois, car nous sommes métropolitains. Dites vous que c’est pire pour les trekkeurs ne parlant pas français.

Alors voilà à quoi vous attendre sur les différents refuges du GR20, et lorsque j’y ai séjourné, quelques infos sur les bergeries.


Refuge de l’Ortu Di U Piobbu


Refuges - Ortu Di U Piobbu

Refuge de Ortu Di U Piobbu

Refuge :     ∗∗          2 étages de lits seulement

Confort :               Toilettes turc, douche froide

Bivouac :    ∗∗∗       Dans de petits enclos de pierre

Cadre :       ∗∗∗∗     Superbe point de vue sur la vallée

Accueil :    ∗∗∗∗      Sympa, frais

Repas :       ∗∗        Correct,  lentilles – charcuterie corse

Le  refuge de l’Ortu Di U Piobbu est beau, propre, avec une large aire de bivouac, un panorama superbe, un coin pour faire sa popote ombragé et une tenancière sympathique. Bref, un premier arrêt agréable après une journée un peu difficile.


Refuge de Carrozzu


Refuge Carrozzu

Refuge de Carrozzu

Refuge :     ∗∗          2 étages de lits seulement

Confort :   ∗∗∗       Toilettes sèches, douche froide

Bivouac :   ∗∗∗       Ombragés, mais près des sanitaires

Cadre :       ∗∗∗      Correct, mais pas le beau panorama du GR

Accueil :    ∗∗          Austère

Repas :       ∗∗         Correct,  soupe – pâtes bolognaises – gateau chataignes

Le refuge de Carrozzu est agréable, bienvenu après une descente délicate. L’accueil est un peu austère, mais les nouveaux équipements (4 toilettes sèches) et l’environnement ombragé (unique sur le GR20) rendent l’étape charmante.


Refuge d’Ascu Stagnu


Refuge :     ∗∗∗∗   Un refuge en dur, des chambres de 4

Confort :   ∗∗∗∗   Toilettes normales, douches chaudes 

Bivouac :   ∗∗∗       Correct

Cadre :       ∗∗∗      Superbe panorama 360°

Accueil :    ∗∗∗∗   Très sympathique

Repas :       ∗∗∗      Quasiment un repas au restaurant

C’est l’un des seuls refuges en béton du GR, et bénéficie de ce fait de tout le confort moderne : douches chaudes, toilettes, petites chambres, grande salle de réception. En bout de route goudronnée, l’épicerie est très bien garnie et les prix sont les plus intéressants du GR20. Vous trouverez également toutes les infos sur la météo des 4/5 prochaines jours. Une navette contourne l’étape du Cirque de la Solitude (prévoir 35€).

Massif du Cinto depuis la station d'Ascu Stagnu

Massif du Cinto depuis la station d’Ascu Stagnu


Refuge De Tighjettu


Refuges - Tighjettu

Refuge de Tighjettu

Refuge :     ∗∗       Un petit refuge tout biscornu

Confort :   ∗∗       Toilettes  à la turc

Bivouac :   ∗∗       Pas facile de trouver des espaces plats

Cadre :      ∗∗∗∗    Superbe panorama minéral 360°

Accueil :    ∗∗∗∗    Très sympathique, merci Charlie

Repas :       ∗∗∗    Correct

Il est situé à un emplacement complètement improbable, mais c’est aussi ce qui fait son charme. En contrepartie, il sera difficile au trekkeur sous tente de trouver des emplacements plats et assez large. Le confort est assez spartiate, mais fonctionnel. L’accueil est très sympa, et si le courant passe bien, vous aurez droit à une petite myrthe après le repas 🙂


Bergerie U Vallone


Bivouac

Bivouac

Refuge :                 Pas de refuge, juste des tentes à louer

Confort :   ∗∗∗      Vraies toilettes, douches chaudes

Bivouac :   ∗∗∗       De petits enclos capitonnés

Cadre :      ∗∗∗       Superbe panorama

Accueil :    ∗∗∗∗   Particulier, on adore ou on déteste

Repas :       ∗∗∗∗   Fabuleux. Excellent cuisinier

Les Bergeries d’U Vallone bénéficient d’un cadre particulièrement agréable. Il peut être intéressant de pousser jusqu’aux Bergeries depuis Tighjettu, dans l’étape du Cirque de la solitude, si l’on veut raccourcir l’étape Ciottolu -> Manganu (8h) par un arrête au Castel de Vergio. Quoiqu’il en soit, le personnage des Bergeries d’U Vallone ne vous laissera pas indifférent. L’aménagement de sa Bergerie non plus. Et si vous avez le courage, on peut faire trempette dans la petite rivière en contrebas, des vasques assez profondes permettent de se baigner.


Hotel du Castel de Vergio


Refuge :     ∗∗∗∗  Hotel, et dortoirs de 8

Confort :   ∗∗∗∗  Vraies toilettes, douches chaudes

Bivouac :   ∗∗∗∗  Un large aire de bivouac

Cadre :      ∗∗          Charme un peu désuet, mais cadre verdoyant

Accueil :    ∗∗         Honnête

Repas :       ∗∗        Honnête

L’étape au Castel de Vergio est une bonne option pour plusieurs raisons : 1) Il permet de découper les étapes Tighjettu -> Ciuttolu -> Manganu respectivement de 4 et 8h en 2 étapes de 6h.  2) Il permet de prendre un VRAI repas après 4 jours de lyophilisés si vous avez choisi cette option. 3) Le confort en du permet d’étaler ses affaires et de les faire sécher si vous avez ou avez eu de la pluie. 4) La taille réduite des dortoirs ne vous garanti pas un sommeil sans ronflement mais au moins le risque est limité. Après, si vous n’avez choisi de ne faire que des étapes par les refuges, oubliez cette option.

Castel di Vergio, station de ski. La brume traverse la vallée

Castel di Vergio, station de ski. La brume traverse la vallée


Refuge de Ciutollu Di I Mori


Refuge de Ciutollu Di I Mori

Refuge :     ∗∗         Refuge spartiate

Confort :   ∗             Toilettes à la turc, douches froides

Bivouac :   ∗∗∗       L’aire est répartie tout à l’amont du refuge

Cadre :      ∗∗∗       En pleine nature sauvage. Pas un arbre

Accueil :    ∗              Un des pire du GR20

Repas :       ∗∗          Honnête

Le refuge de Ciutollu Di I Mori a la réputation d’être le pire refuge du GR20. Son gardien en est malheureusement pleinement conscient. Là où cela peut devenir problématique, c’est que rien n’est fait pour améliorer cette réputation. Alors bon, voilà, vous savez à quoi vous attendre. Le gardien est austère, le confort spartiate, la nature malveillante, l’ascension difficile. C’est le GR20, il est sauvage, ce n’est pas toujours une partie de plaisir. Vous êtes dedans. Honnêtement, ce n’est pas pire qu’ailleurs. Sa particularité, est d’être le plus haut  des refuges du GR20 (1911m), donc prévoir qu’il va faire froid. Et comme dans tous les refuges, si vous êtes basque ou breton, et fiers de vos origines, vous vous attirerez la sympathie du corse fier de son patrimoine.


Refuge de Manganu


Refuge de Manganu - 2

Refuge :     ∗∗∗      Un beau refuge

Confort :   ∗∗          Toilettes à la turc, douches froides

Bivouac :   ∗∗∗       L’aire est large et bien répartie

Cadre :      ∗∗∗       Un coucher de soleil magnifique

Accueil :    ∗∗          Honnête

Repas :       ∗∗          Honnête, Veau corse

Le refuge de Manganu possède une large terrasse ou s’entasse vaillamment les trekkeurs harassés par une étape longue mais au combien émerveillante, l’étape du lac de Nino. L’épicerie est honnête et l’aire de bivouac assez bien foutue, bien que loin des douches. Attendre le coucher de soleil tombant sur l’horizon, en s’étendant sur nos aventures héroïques du jour, une Pietra à la main, en oubliant presque qu’on l’a payé le prix d’un bistrot parisien, est un de ces instants dont on se souvient.

Aire de bivouac au refuge de Manganu

Aire de bivouac au refuge de Manganu


Refuge de Petra Piana


Refuge de Petra Piana

Refuge :     ∗             Un minuscule refuge (16 lits)

Confort :   ∗∗          Toilettes à la turc, douches froides, glacées même

Bivouac :   ∗∗∗       L’aire est large et bien répartie

Cadre :      ∗∗∗       Encore un coucher de soleil magnifique

Accueil :    ∗∗∗      Très bien

Repas :       ∗∗          Bien

Le refuge de Petra Piana surprend par sa taille : une cabane de 16 lits, séparé par un petit couloir de moins d’un mètre de large (« A qu’est qu’on est serré, au fond de cette boîteuh »…). La cuisine / salon / salle à manger s’organise en 4 services de 45 minutes. Pas facile en période d’affluence.  L’épicerie est bien achalandée. Le plus riquiqui des refuges, attention donc aux places…


Refuge de l’Onda


Refuge de l'Onda

Refuge :     ∗∗∗      2 niveaux de lits

Confort :   ∗∗         Toilettes à la turc, douches froides

Bivouac :   ∗              Parc à Bestiau

Cadre :      ∗∗∗      Magnifique

Accueil :    ∗             Pas bon

Repas :       ∗∗∗∗  Le meilleur du GR, sans comparaison

Quelle que soit l’étape, si vous questionnez des trekkeurs du GR20, à un moment donné le refuge de l’Onda viendra dans la discussion. Qui a fait sa réputation sur un seul et unique point : ses lasagnes au Brocciu. Seulement voilà, si les lasagnes valent le détour, tout le reste laisse à désirer : l’accueil du gardien est exécrable, le refuge est à 100m de dénivelé au dessus du réfectoire, inutile d’espérer vous asseoir à table si vous ne commandez pas à manger ou à boire toutes les heures, le bivouac est un parc à bestiaux et tout le monde s’entasse là dedans. Alors si vous vous arrêtez au refuge de l’Onda, il vaut mieux que ce soit le midi.

Aire de bivouax

Aire de bivouac


 Vizzavona – Hotel I Laricci


Hotel I Laricci

Refuge :     ∗∗∗      Dortoirs de 4 lits

Confort :   ∗∗∗      Vraies toilettes, douches brûlantes, attention

Bivouac :                      Pas de bivouac

Cadre :      ∗∗           Agréable. Près de la gare

Accueil :    ∗∗∗      Très bien

Repas :       ∗∗∗      Honnête

Il existe plusieurs options d’étape à Vizzavona, dont des refuges et camping (que je n’ai pas testé). Si vous choisissez l’option gare, alors l’hôtel I Laricci est un bon compromis. Il dispose de dortoirs de 4 avec douches et toilettes sur le palier, pour une somme modique (<40€ demi pension), ou bien des chambres individuelles. Le restaurant de l’hôtel est tout à fait honnête et l’accueil est charmant.


Vizzavona – Hotel Monte D’Oro


 

Refuge :     ∗∗∗      Dortoirs de 4 lits

Confort :   ∗∗∗      Vraies toilettes, douches chaudes

Bivouac :              Pas de bivouac

Cadre :      ∗∗∗∗    Somptueux

Accueil :    ∗∗∗      Très bien

Repas :       ∗∗∗∗  Délicieux et très copieux

L’hôtel Monte D’Oro est un magnifique hôtel d’époque. Le restaurant est somptueux et les plats servis sont authentiques, copieux et savoureux. Partagez un vieux cognac autour de la cheminée du salon, affalez dans un fauteuil avec vos compagnons de route pour rendre l’étape mémorable. Le bâtiment des dortoirs était autrefois le corps principal du plus vieil hôtel de Corse. La salle de bain est dans les chambres. L’hôtel est à Foce de Vizzavona, mais la navette de l’hôtel peut venir vous chercher.


Refuge de E Campanelle


Refue d'E Capanelle

Refuge d’E Capanelle

Refuge :     ∗∗∗      Très correct

Confort :   ∗∗∗       Vraies toilettes, douches chaudes

Bivouac :   ∗∗           Pas de bivouac

Cadre :      ∗∗∗∗    Superbe vue sur le Monte Renoso

Accueil :    ∗∗∗      Très bien

Repas :       ∗∗∗      Correct

Le refuge d’E Capanelle est un refuge moderne, spacieux, bien achalandé et bien situé. L’arrêt est bienvenue si l’on vient de VIzzavona, mais n’est pas indispensable si l’on vient du Sud. Un des refuges les plus agréables du parcours.


Refuge de Prati


Refuge de Prati

Refuge de Prati

Refuge :     ∗∗         Une grande salle 

Confort :   ∗∗         Toilettes à la turc, douches froides

Bivouac :   ∗∗∗      Large étendue herbeuse

Cadre :      ∗∗∗∗  Magnifique

Accueil :    ∗∗∗     Très bien

Repas :       ∗∗∗     Correct

 Le refuge de Prati est un magnifique refuge perdu au milieu d’un petit plateau d’herbe rase.  L’épicerie est correcte, le site propre et la salle à manger spacieuse et agréable.


 Refuge d’Usciolu


37 - Usciolu - Verde - Panorama du Bivouac

Refuge dUsciolu, Panorama du Bivouac

Refuge :     ∗∗         Dortoirs un peu étriqués

Confort :   ∗             Toilettes à la turc, douches froides au jet

Bivouac :   ∗             Très étendu et absolument pas plat

Cadre :      ∗∗∗∗     Inouï

Accueil :    ∗∗        Pas bien pu juger

Repas :       ∗∗        Sommaire, pâtes aux carottes

Le refuge d’Usciolu est réputé pour son épicerie, la plus complète du GR20. On y trouve de tout, jusqu’à des chaussures de rando, des sangles, du matériel d’alpinisme et la plus grand collection de produits corse que vous ne verrez jamais dans les autres refuges. L’aire de bivouac est très étendue, mais comme le terrain est accidenté, il est possible de poser sa tente à 200m en contrebas, et donc de la douche et des toilettes. En contrepartie la vue est certainement la plus remarquable du parcours. La salle à manger est assez petite, et l’entassement de randonneurs peut poser problème en période d’affluence.


 Refuge de Matalza


Je n’y suis pas passé, je n’ai donc aucune idée de son état


Bergeries de Croce


Bergeries de Croce

Bergeries de Croce

Refuge :     ∗             Lits dans long couloir, dans une extension

Confort :   ∗∗∗      Vraies toilettes, douches chaudes

Bivouac :   ∗∗          Bivouac autour de la bergerie

Cadre :      ∗∗∗∗   Superbe

Accueil :    ∗∗∗      Très bien

Repas :       ∗∗∗     Honnête

Les Bergeries de Croce sont admirablement située sur le chemin entre Matalza et le mont Incudine. Que vous suiviez l’ancien GR ou le nouveau, vous ne devriez pas avoir à vous arrêter à ces Bergeries, mais si le temps vous y contraint, ce peut être une étape intéressante. L’accueil est sympathique et la pause devant la cheminée réconfortante. En 2013, la bergerie était partiellement en travaux pour agrandissement.


Refuge d’Asinau


Refuge d'Asinau

Refuge d’Asinau

Refuge :     ∗∗          Dortoirs

Confort :   ∗              Toilettes sèches, douches froides

Bivouac :   ∗∗           Pas de bivouac

Cadre :      ∗∗∗       Perdu dans la nature, peu de végétation

Accueil :    ∗∗∗      Très bien

Repas :       ∗∗∗∗  Très bien, lentilles aux lard corse

Le refuge d’Asinau est réputé. Et pas uniquement parce que son gardien est passé aux infos. C’est un refuge typiquement corse comme tous devraient être : large  mais peuplé, une aire de bivouac bien aménagée, des toilettes sèches (c’est important!), un gardien qui se respecte et qui sait se faire respecter, un repas copieux et consistant. Et il faut bien ça, car quelle que soit la direction, ce sera une rude journée : raide vers le Nord, avec l’ascension du Monte Incudine, et physique vers le sud le passage par les aiguilles de Bavella.

Refuge d'Asinau

Refuge d’Asinau – Bivouac


Refuge de I’Paliri


Refuge d'I'Paliri

Refuge d’I’Paliri

Refuge :     ∗∗∗       Joli refuge

Confort :   ∗              Toilettes dans le jardin, 1 douche froide

Bivouac :   ∗∗∗        Superbe

Cadre :      ∗∗∗∗    Somptueux

Accueil :    ∗              Aïe aïe

Repas :       ∗∗∗     Très correct (veau corse aux olives)

 Le refuge d’I’Paliri est un beau refuge, bien qu’assez petit, avec une large aire de bivouac et l’un des plus beau panorama du GR20. En revanche, l’accueil est plutôt médiocre et les installation basiques. En juillet-août, il vaut mieux pousser jusqu’à Conca (ou au Col de Bavella selon la direction) en raison de l’affluence.

Toilettes du refuge I'Paliri

Refuge dI’Paliri – Aire de Bivouac toilettes du refuge

Lien sur les autres articles du GR20 :

0 847