Après l’avoir réalisé dans les 2 sens, voici tous nos conseils pour bien préparer le GR20. Préparation, budget, accès, matériel, physique et astuces.

Car le GR20 est un trek sauvage et difficile, présenté comme le plus difficile et le plus sauvage d’Europe. Seulement 30% de ceux qui partent arrivent au bout.

Le GR20, c’est 16 étapes qui représentent 186 km à travers la montagne corse et plus de 11.000 mètres de dénivelé positif sur un terrain parfois très technique. Ces étapes vont demander un engagement complet au cœur de la montagne corse, car les plus proches village seront souvent à plus d’une journée de marche.

Ce qui fait la difficulté de cette aventure, c’est un ensemble de paramètres : coupure avec le monde moderne, gestion de l’effort, récupération dans des refuges parfois spartiates, confort réduit à l’essentiel et gestion de l’alimentation !

Soyez prêt !


Sommaire de cet article :

      1. Dans quel sens faire le GR20 ?
      2. Combien de jours pour faire le GR20 ?
      3. A quelle période partir sur le GR20 ?
      4. Comment atteindre le départ du GR20 ?
      5. Quel matériel emmener sur le GR20 ?
      6. Liste de matériel pour préparer le GR20
      7. Quel budget pour préparer le GR20 ?
      8. Comment se préparer physiquement pour le GR20 ?
      9. Partir en autonomie sur le GR20
      10. Quelle agence pour faire le GR20 ?
      11. Les refuges du GR20
      12. Un dernier conseil avant de partir… (refuge ou bivouac ?)

Préparer le GR20


1. Dans quel sens faire le GR20 ?

Le sens « classique » est le sens Nord – Sud.

Et la répartition globale des trekkeurs sur le GR20 est de 80 % dans le sens Nord-Sud, et 20% dans le sens Sud-Nord.

Pourquoi ? Parce que la portion nord est plus difficile que celle du sud.

On peut globalement découper le GR20 en deux sections, séparées à Vizzavona, un village qui possède une gare et une route d’accès.

  • La partie au Nord se traverse en 9 jours. Elle est plus escarpée (échelles, chaînes, mains courantes) et plus physique que la partie sud. Il faut avaler 1500m de dénivelé pour atteindre le premier refuge
  • La partie Sud se traverse en 6 à 7 jours. Le dénivelé est moins important que la partie nord. La première journée fait environ 1100m de dénivelé.

Ce sont les mêmes refuges quel que soit le sens, donc vous aurez autant de monde dans un sens ou dans l’autre.

Mais :

  • En empruntant le sens Nord – Sud, vous aurez statistiquement plus de chance d’effectuer le parcours avec une personne qui aura le même rythme de marche que vous, et donc de devenir un potentiel compagnon de route
  • En empruntant le sens Sud – Nord, vouas aurez statistiquement plus de chance de croiser des trekkeurs dans l’autre sens, donc si vous partez en solo, c’est plus sécurisant.

Vous trouverez toutes les étapes et les points d’accès sur la carte suivante :

terre de treks

2. Combien de jours pour faire le GR20 ?

En respectant toutes les étapes et en s’arrétant dasn tous les refuges, le parcours classique est de 16 jours.

Mais si vous êtes bien entraîné, il est tout à fait possible de faire ce GR20 en 11 jours, 7 jours, 5 jours, voire 31h, mais là il faut être un champion.

Pour raccourcir le GR20, cela va demander un peu d’organisation, car s’il est interdit de dormir n’importe où, il existe des bergeries sur le parcours qui permettent de couper une étape en deux.

Attention tout de même car gardez en tête que doubler une étape voudra souvent dire avaler plus de 1600m de dénivelé positif et négatif par jour, et marcher plus de 10h.

Quelques idées pour raccourcir votre parcours :

  • Etape 4-5-6-7 en 3j: Ascu Stagnu – Tighjettu – Ciottulu Di i Mori – Manganu – Petra Piana.

La nouvelle étape ne passe plus par le Cirque de la solitude mais par la pointe des Éboulis. Au refuge de Tighjettu, ne vous arrêtez pas et continuez 1h supplémentaire pour atteindre les Bergeries U Vallone (9h de marche).

Le lendemain, passez le refuge de Ciottulu Di i Mori et continuez jusqu’au Castel de Vergio (route) où vous pourrez passer la nuit (9h30 de marche).Enfin, du Castel de Vergio, passez le refuge de Manganu dans la matinée pour atteindre le refuge de Petra Piana (10h de marche).

  • Etape 8-9 en 1j : Petra Piana – Onda – Vizzavona.

Cette étape peut être doublée en passant par les crêtes entre Petra Piana et le refuge de l’Onda (3h30). Après l’Onda, il y a une petite ascension puis un gros dénivelé négatif pour rejoindre Vizzavona (6h30)

  • Etape 10-11-12 en 2j : Vizzavona – Capannelle – Prati – Usciolu.

Dans les 2 sens, prolonger l’ascension depuis Vizzavona pour dépasser Capanelle et rejoindre le camping du Col de Verde (2h). Idem depuis Usciolu, continuez après le refuge de Prati jusqu’au col de Verde (1h30).

  • Etape 13-14 en 1j : Asinau – Matalza – Usciolu.

L’ancien tracé du GR20 ne passait pas par Matalza et rejoignait Usciolu directement. Le sentier est encore grossièrement balisé. Il est encore signalé sur l’excellent topo du GR20 – A travers la Montagne Corse, indispensable.

Préparer le GR20 - Combien de temps pour faire le GR20

terre de treks

3. A quelle période partir sur le GR20 ?

Faire le GR20 en juin avec le risque d’avoir encore de la neige, en juillet – août quand il faut chaud mais avec beaucoup de monde sur le sentier ou en septembre après la rentrée des classes mais avec les orages, la question est légitime !

Le GR20 peut se réaliser toute l’année, mais les refuges ne sont gardés qu’entre le 1er juin et au plus tard le 15 octobre. En dehors de ces périodes, le risque de neige est élevé, les températures seront négative au delà de 2000m, et les ravitaillements ne seront ouverts qu’aux stations de Ascu Stagnu, Vizzavona et Bavella. Il vous faudra donc pas mal d’organisation et prévoir un matériel spécifique (crampons et piolets) pour traverser les passages les plus escarpés.

Si c’est votre prermier trek, je vous conseille de jeter un coup d’oeil à cette formation, qui pourra vous être bien utile !

  • Depuis 2018, les tendances se sont inversées et il y a plus de monde en juin et septembre, qu’en juillet et août, soit entre 100 et 200 personnes par jour.
  • En juin, la neige est encore TRÈS présente, et certains passage peuvent être bloqués par la glace (cela m’est arrivé 2 années de suite).
  • Il n’y aura pas de place pour tout le monde ! Les refuges peuvent acceuillir entre 25 et 40 couchages, pour 200 personnes par jour en pleine saison. Donc sur les 4 mois gardés, si vous envisagez de dormir en refuge, pensez très sérieusement à réserver ! et n’oubliez pas les bergeries privées sur la route qui sont une alternative intéressante.
  • Je ne saurai que vous recommander d’appeler quelques refuges avant de partir ! Notamment ceux qui se situent aux abords des passages les plus délicats : Ascu Stagnu, Petra Piana, Onda.
  • Quelle que soit la période, les orages sont fréquents et peuvent être très violents. Restez donc vigilants, et prévoyez veste imperméable ET pantalon imperméable dans votre liste de matériel.
  • Fin juin – début juillet, les jours sont plus longs, et sont donc les plus favorables pour rallonger les étapes, ou prévoir des pauses sieste
  • En juillet-août, le soleil de Corse peut faire très mal. Protection solaire indispensable et protégez-vous du soleil en pleine journée (crème solaire, chapeau et Biafine)
  • En août et septembre, les sources seront plus rares, et si l’été a été chaud, certaines seront taries. Prévoyez donc beaucoup d’eau au départ de l’étape (3 litres)

A titre d’exemple, voici les températures moyennes observées sur les 5 dernières années, pour chaque refuge, entre juin et octobre.

Altitude Juin Juillet Août Septembre Octobre
Calenzana 280m 16° 18° 18° 16° 12°
Ortu di u Piobbu 1520m 10°
Carrozzu 1270m 10°
Station d’Asco Stagnu 1422m
Tighjettu 1683m
Ciottulu di i Mori 1997m -1°
Manganu 1600m
Petra piana 1842m
l’Onda 1431m
Vizzavona 954m 10° 12° 12° 10°
E Capannelle 1586m
Prati 1820m
Usciolu 1750m
Matalza 1410m
Asinau 1536m
I Paliri 1055m 11° 11° 10°
Conca 250m 13° 16° 15° 13° 10°

 

Préparer le GR20 - neige

Col Punte Alle Porta au mois de juin

terre de treks

4. Comment atteindre le départ du GR20 ?

1. Rejoindre la Corse par avion ou par ferry

  • Rejoindre la Corse par avion

Pour rejoindre le GR20, je vous conseille d’arriver soit à Calvi si vous effectuez le GR20 au départ de Calenzana, c’est à dire dans le sens Nord-Sud, soit à Bastia ou Figari si vous effectuez le GR20 au départ de Conca, c’est à dire dans le sens Sud Nord.

Dans les deux cas, il vous faudra compter sur un budget compris entre 200€ et 350€, et vous y prendre au moins 3 mois à l’avance.

Rejoindre le départ du GR20 depuis Ajaccio est long et compliqué, ce n’est donc pas une option que je préconise.

Comparez le prix des vols avec Skyscanner

  • Rejoindre la Corse par ferry

Attention, depuis 2016, le ferry ne dessert plus Calvi ! Il faudra donc débarquer à l’Ile Rousse, puis rejoindre Calvi par bus ou par train.

Les ferries partent de Marseille, Toulon et Nice, pour des temps de traverser entre 4h30 et 8h.

Réservez une ferry sur le site de Corsica Ferries.

 

2. Rejoindre le GR20

  • Rejoindre Calenzana

Par bus

Une desserte est assurée par Corsicar entre Calvi et Calenzana, 2 fois par jour entre le 1er juin et le 2 septembre. Le trajet coûte 8 €.

Horaires : Calvi > Calenzana : 14h30 et 19h30. Calenzana > Calvi : 15h et 20h. Pas de bus le 14 juillet ni le 15 aout.

Le départ à Calvi est place de la porteuse d’eau, en face de l’agence « Les Beaux Voyages » (indiqué sur la carte)

En taxi

De loin la solution la plus souple, la plus rapide mais aussi la plus chère, le taxi peut être une option à privilégier, surtout si vous êtes en groupe, même un groupe improvisé.

Il faut compter 12 minutes pour faire Calvi – Calenzana. Contacter Michel Taxi au 06 11 58 92 29.

A pieds

Quitte à vivre l’expérience jusqu’au bout, il est tout à fait possible de rejoindre Calenzana à pieds depuis la gare ou l’aéroport de Calvi.

Il faut compter entre 2h et 2h30 pour 11-12 km de marche, normalement sous le soleil.

 

Pour rejoindre Calvi, il y a une ligne régulière de bus Corsicar depuis Bastia (2h de bus), tous les jours, 2 fois par jour. Le trajet coûte 16 €.

Horaires : Bastia > Calvi : 10h30 et 17h. Calvi > Bastia 7h et 13h30.

Le départ à Bastia est sur le rond point de la préfecture (indiqué sur la carte)

 

  • Rejoindre Conca

Par bus

La desserte est assurée par la compagnie des Rapides bleus.

Depuis Bastia, il faut compter 2h30, et s’arrêter à Santa Lucia de Porto Vecchio. Il y a 2 bus par jour, à 8h et 16h. Le trajet coûte 23 € (+ 1€ pour le sac)

Depuis l’aéroport, le plus facile est de rejoindre le Carrefour Poretta (indiqué sur la carte)

Et on peut acheter son billet en ligne !

De Santa Lucia de Porto Vecchio, il y a des navettes qui rejoignent Conca. Sinon la distance est de 6 km.

En taxi

A Santa Lucia, contactez les taxis Orsini.

Depuis Porto Vecchio, contactez Christian Pietri de Allo Taxi au 06 21 31 04 64. Transferts possible depuis Figari également

A pieds

Ce n’est pas recommandé de rejoindre Conca depuis Porto Vecchio à pied. Il y en a pour plus de 4h, dont 2h le long de la nationale.

préparer le GR20

terre de treks

5. Quel matériel pour le GR20 ?

Le plus important pour préparer le GR20 est l’optimisation du poids du sac.

Optimiser cela veut dire arriver à alléger au maximum tout en étant paré à toutes situations.

Le poids idéal maximum est de 11 kg, sans eau ni nourriture.

Plus le sac sera lourd, plus l’effort cardiaque sera important. Vous vous essoufflerez vite, ferez des pauses, arriverez tard au refuge, récupérez plus plus difficilement.

2kg de trop peut transformer votre GR20 en calvaire.

Mes Conseils pour s’équiper

Le compromis de poids doit se faire sur le confort, pas sur la sécurité.

  • Ne prenez aucun livre, pas de lampe de poche, et ayez la main légère sur les médicaments.
  • Pas plus de 3 exemplaires de sous-vêtements / t-shirts / chaussettes, c’est inutile.
  • Pour l’hygiène, un savon de Marseille qui fera douche, lessive et vaisselle.
  • Si vous partez en autonomie, le poids du pack tente + matelas + sac de couchage doit être inférieur à 3kg.
  • N’oubliez surtout pas de vous équiper pour vous protéger du froid : bonnet, écharpe, gant, doudoune.
  • La survie : couverture de survie + sifflet.
  • Prévoir de porter 3l d’eau en été. Si on rencontre fréquemment des sources dans les étapes du Sud, ce n’est pas le cas des étapes du Nord.

Vous verrez parfois les gens découper les étiquettes de leurs vêtements. Chaque kilo compte, pas chaque gramme, il ne faut pas exagérer…

Pour vous couvrir efficacement, adoptez la tenue en 3 couche, ou layering

Au pieds, il vous faut une paire de chaussure de Haute montagne, à semelle rigide et obligatoirement Vibram.

Le GR20, c’est 70% de caillasse, entre crêtes et éboulis. Les chevilles doivent tenir 200kms…

Même si vous partez avec vos repas, n’emportez pas pour 16 jours. Car :

  1. Il y a du ravitallement dans pratiquement tous les refuges.
  2. Certains refuges sont réputés pour leur cuisine (Onda et ses lasagnes). Ce serait alors dommage de se contenter d’un sachet de nouilles chinoises… Vizzavona compte également quelques bonnes tables.

Pour être efficace et maximiser vos chances de succès, je vous conseille de mixer les 2 (10 jours de repas en autonomie, et 6 jours de refuge).

En pleine saison, la plupart des bergeries sont ouvertes, et proposent des produits locaux (fromages, lomo, saucisson, figatelli…) Autant en profiter !

Préparer le GR20 - Sac a dos
terre de treks

6. Liste de matériel pour préparer le GR20 ?

Voici une liste complète pour réaliser le GR20 en autonomie.

Je préfère me répéter, le poids du sac est LE critère à optimiser.

Il faut arriver à 11-12 kg sans eau ni nourriture.

A titre indicatif, l’équipement que j’utilise personnellement.

Chaque équipement redirige sur Amazon, comme ça vous n’avez même pas à chercher.

Attention la bouteille de gaz est interdite en avion !

Vous pouvez télécharger cette check-list au format pdf ici.

 Equipement de base

Sac à dos 70l – Fjallraven KAJKA 65l2800g
Tente Ultralégère – Taurus UL 2P Vaude1900g
Matelas autogonflant – Therm-a-Rest Prolite Regular912g
Sac de couchage en duvet -5°C – Swing 500 Vallandré937g
2 Bâtons de marche – Black Diamondporté
Poche à eau – 2x2litres – Source24g x 2
Couverture de survie220g

Vêtements

Chaussures de Haute Montagne – Meindl Borneo 2porté
Semelles Sidasporté
Tongues – Havaianas – 230g
3x T-shirt merino – Icebreaker – 189g
3x boxers130g
3x chaussettes – Double de Thyo – 238g
Short 90g
Pantalon de rando – Fjallravenporté
Polaire – Mammut Aconcagua330g
Veste imperméable – Eider Gore Tex Active Shell – 330g
Pantalon imperméable – Marmot330g
Microdoudoune 340g
Gants – 75g
Bonnet – 35g

Soin et Hygiène

PQ – 2 rouleaux 200g
 Dentifrice 95g
Savon de Marseille 180g
Crème solaire indice 50 – 50g
3Mouchoirs – 5 paquets – 85g
Brosse à dents 35g
Sacs poubelle – 16g
Serviette microfibre 330g
Trousse à pharmacie + Médicaments – 230g
Lingettes nettoyantes45g

Ravitaillement

Lyophylisés + noodles – 2200g
Mélange salé maison 900g
Muesli maison 1200g
Barres glucidiques x 6 – 45g
Thé, café  – 150g

Accessoires

Topoguide Fra Li Monti 267g
Drap de soie 115g
Appareil photo – Nikon D90 + obj 12-24mm- 700g
Réchaud – Pocket Rocket MSR 45g
Bouteille de gaz – Primus180g
Tasse Alu – 18g
Popotte –  MSR340g
Couteau Suisse – Victorinox103g
Cuillère / fourchette – Light My fire –  12g
Lunette de soleil indice 425g
Feuilles de papier + stylo 40g
Lampe frontale  –  Petzl – 90g
Casquette 30g
iphone XCable, et coque

 

Poids total (sans nourriture) : 12,105 kg

Poids total (avec nourriture) : 16,700 kg

préparer le GR20

 

terre de treks

7. Quel budget pour préparer le GR20 ?

Finalement, combien coûte le GR20, tout compris ?

Parce que préparer le GR20, c’est anticiper son budget, voici le détail de l’essentiel des coûts, hors équipement.

Avant / après le trek

Prix
Avion Paris – Corse  de 200 à 350 €
Ferry France – Corse  de 40 à 80 €
Bus Bastia – Santa Lucia de Porto Vecchio   23 €
Bus Calvi – Calenzana   8 €
Taxi   60€/ heure

 

Pendant le trek

Prix
Nuit bivouac 6 €
Nuit en refuge 14 €
Diner au refuge 15-20 €
Petit déjeuner refuge 8-12 €
Assiette de charcuterie 8-12 €

 

extras

Prix
Taboulé maison 6 €
Cassoulet en boîte 4,5 €
Pinte Pietra / Colomba 6-7 €
Coppa 15-20 €
Saucisson 7-11 €
Fruit 2 €
Pain 2 €

Sur la partie trek seule, le coût nuit + 3 repas + bière arrive vite à 50-60 € par jour ! Donc pour 15 jours, on arrive vite à 700-800€. Attention car Il n’y a pas de distributeur !!! sur le trajet, et les refuges ne prennent que des chèques ou du liquide.

Le site du PNR de Corse offre la possibilité de réserver les refuges.

Personnellement je ne le conseille pas car il vaut mieux s’éviter des contraintes inutiles : si vous êtes en forme, vous pourrez faire 1,5 étapes en 1 journée, voire deux. Et il existe des bergeries privées tout le long du parcours. Si vous devez décalé d’une journée, vous allez devoir rappeler tous les refuges un par un…

NB : ce calcul n’intègre pas le budget équipement, qui peut être important si vous songer de partir en autonomie ! Pour le calculer efficacement, et être certain de ne rien oublier, on a conçu une section budget très détaillée ici.

préparer le GR20

Refuge de Carrozzu

terre de treks

8. Comment physiquement préparer le GR20 ?

Le GR est un trek particulièrement physique. Sans doute le plus physique d’Europe.

Entre des passages à la limite de la varappe de plusieurs heures, et des ascensions de 500m de dénivelé à l’heure presque chaque jour, préparer le GR20 physiquement est primordial pour aller au bout.

Voici ce que je vous préconise, en quelques principes simples :

  1. Démarrer la préparation physique au moins 2-3 mois avant le trek
  2. Alterner séances cardio (courses) et séances de renforcement musculaire (épaules, cuisses)
  3. Programmer 2 grosses sessions de marche (4-5h) pour tester les articulations (1 par mois)
  4. Muscler cuisses et mollets avec un sac à dos lesté (20-22kg) et monter des escaliers (6 étages)
  5. Marcher avec vos chaussures de trek le plus souvent possible (pour limiter les ampoules)
  6. Tout arrêter une semaine avant de partir et bien se reposer

préparer le GR20

terre de treks

9. Partir en autonomie sur le GR20 ?

Préparer le GR20 pour le réaliser en autonomie demande un effort sur le choix du matériel.

Pour rappel, l’intégralité des nuits sont situés à l’intérieur du Parc Naturel Régional de Corse (PNRC).

La pose du bivouac est donc réglementée, et autorisée uniquement aux abords des refuges et/ ou bergeries.

Partir en autonomie signifie :

  1. Emporter ses repas, matin, midi et soir
  2. Emporter le matériel de bivouac
  3. Emporter son matériel de cuisine
  • Emporter ses repas

Préparer le GR20 en autonomie commence par limiter le poids de l’alimentation.

L’objectif est d’arriver à 450g de nourriture par jour, qui se répartissent comme suit :

    • 100g de muesli
    • 50g de craquotte (type Krisprolls)
    • 50g de lomo
    • 50g de fromage
    • 150g de repas lyophylisé (ou noodle, beaucoup moins cher)
    • 50g d’encas (café, barre céréale,…)

Il existe du ravitaillement aux refuges de Carrozzu, Ascu Stagnu, Vizzavona, Prati, Usciolu, Paliri, et dans le village de Bavella.

Les ravitaillements sont parfois limité, il est donc préférable d’emporter suffisamment, notamment pour les encas et les lyophylisés).

  • Emporter le matériel de bivouac

Le matériel de bivouac comprend tente, matelas et sac de couchage.

Le poids idéal de la tente doit être inférieur à 2kg. Les tentes « 2secondes » sont donc exclues.

Attention à ne pas prendre des tentes trop légères qui pourraient ne pas résister aux fortes rafales.

Le choix du matelas dépend de vous, mais de manière générale les terrains sont difficiles.

Enfin prévoyez un sac de couchage dont la température de confort est inférieure à la température minimale enregistrée dans le mois de votre trek (cf ch3)

Pour être sûr de choisir son matériel de bivouac et d’en comprendre toutes les caractéristiques, je vous conseille évidemment, cette excellente formation.

  • Emporter son matériel de cuisine

Le matériel de cuisine comprend réchaud, popote, couverts, bouteille de butane.

Vous trouverez des bouteilles de gaz filtées dans les différents refuges, mais vous pourrez également récupérer facilement d’autres randonneurs un restant de bouteilles à moitié consommés.

Le poids de l’intégralité des ustensiles de cuisine doit être inférieur à 1 kg.

préparer le GR20

Aire de bivouac au refuge de Manganu

terre de treks

10. Quelle agence pour faire le GR20 ?

Il est tout à fait possible de faire le GR20 avec une agence. Attention, en revanche, cela ne vous dispense pas de correctement préparer le GR20, notamment en terme préparation physique.

Etant donné la fréquence du parcours, toutes les agences qui proposent le GR20 dans leur catalogue connaissent parfaitement le parcours et ses risques éventuels.

  • Partir avec une agence réputée

Allibert-trekking propose une dizaine de formules, de 5 à 14 jours, sur le GR20 et ses variantes.

Terre d’Aventure ne propose de 3 formules, GR20 Nord, Sud ou Intégral. Sans portage.

  • Partir avec une agence locale

Altre-Cime est sans doute la meilleure agence locale.

Les guides connaissent parfaitement le GR20 et proposent de vous accompagner en toute saison et pour tout niveaux (jusqu’au GR20 en 5 jours).

préparer le GR20

Ane

terre de treks

11. Les refuges du GR20

Les refuges du GR20 est une histoire en soi ! Ils ont droits à un article dédié.

Pour préparer le GR20 en refuge, même si ce n’est pas ce que je préconise, il faut les réserver en ligne sur le site du PNRC.

Attention aux punaises de lit !

Les punaises de lits ré-émergent en Corse depuis une dizaine d’années et impactent les établissements touristiques (refuges du GR, hôtels, gites, transports collectifs).

Elles touchent toutes les catégories d’hébergement.

La propreté d’un lieu ne garantit pas la protection contre les colonisations.

La punaise de lit ne doit pas être un tabou, il faut libérer la parole, signaler, partager et agir.

Que faire en cas de punaise de lit ?

  • Signalez vos piqûres et l’infestation de vos affaires aux gestionnaires d’hébergement,
  • Dans votre sac à dos, compartimenter vos affaires dans des sacs poubelles biodégradables (« zone sale » / « zone propre »),
  • La nuit, utilisez des répulsifs corporels pour prévenir toute piqûre (liste consultable),
  • Attention à placer vos sacs/bagages dans des lieux sûrs (en hauteur, salle de bain, etc.), les maintenir fermés et idéalement étanches, n’éparpillez pas vos vêtements,
  • Portez une vigilance aussi lors de vos trajets (trains, bateaux notamment),
  • Au retour à domicile, il vous est recommandé de laver immédiatement vos affaires à 60 °C, ou de les placer au congélateur pendant au moins 48h à -20 °C,
  • Échangez avec les autres randonneurs et les hébergeurs sur cette problématique.

préparer le GR20

terre de treks

12. Un dernier conseil avant de partir

  • Prendre du bon matériel

C’est bête à dire, mais lorsqu’on se retrouve sous la grêle, en plein mois de juin, et qu’il reste 4h de marche jusqu’au refuge, on se dit qu’on a bien fait de mettre un peu plus dans cette GoreTex plutôt que dans le poncho Décathlon…

  • Etre gentil avec les autres trekkeurs et les gardiens

L’aspect farouche des gardiens de refuge n’a d’égal que leur fierté pour leur contrée.

La nature est sauvage en corse, ses habitants aussi. Ils ont gardé un aspect rustre mais chaleureux qui ajoute au charme de la traversée.

Vous ne serez jamais traité comme des touristes, et jamais un gardien ne sera à votre service. Et c’est tant mieux !

Nous sommes là pour traverser un beau pays, en déguster tous les aspects, et pas pour se comporter comme des rois dans un refuge.

Les gardiens corses ne sont peut être pas toujours aimables, mais on ne peut pas leur reprocher de ne pas faire leur boulot, à savoir assurer le service, et c’est là l’essentiel.

En revanche, n’espérez pas connaître la météo du lendemain, la qualité des toilettes du prochain refuge, ou la difficulté de telle ou telle étape, non.

Pour le gardien corse, « le temps tu l’as devant toi » et les enfants corses font les étapes du GR à leurs 6 ans. Les autres trekkeurs seront donc souvent votre seule source d’informations viable.

Glaner ces informations aux trekkeurs fourbus, autour d’une petite bière, pourra être salutaire. C’est l’occasion de sociabiliser de rencontrer des profils de tout âge, et de tout horizon, du groupe de parisiens novices qui croient mourir à chaque étape, aux ultra-trailers qui bouclent les 180 km du GR20 en moins de 5 jours.

  • Partir tôt

 

Et pour certaines étapes techniques ou un peu longues, partir TRÈS tôt.

Dans la montagne corse, le temps change très vite, et un ciel bleu azur à 9h ne présage pas nécessairement d’une belle journée.

Vers 12h, le ciel se charge d’humidité et vers 15h les orages éclatent, parfois plus tôt. Les étapes occupant entre 6 et 8h, je ne peux donc que vous conseiller de partir tôt, si possible avant 7h.

Lorsqu’on trek seul, il y a aussi le danger de se fouler une cheville et d’être le dernier sur le sentier.

En partant tôt, vous partez avant les autres, et il y a donc peu de risque que personne ne croise votre route. Préparer le GR20 en préparant un peu vos nuits…

  • Bien dormir

Encore un conseil qui semble anodin. Mais préparer le GR20, ce n’est pas tant de réussir à dormir que de rassembler le plus d’éléments pour être capable de bien dormir.

Prévoyez des boules Quies si vous dormez en refuge.

  • Respecter la nature

Et la nature vous respectera ! Ce qui peut étonner sur le GR, c’est l’absence quasi totale du moindre papier ou détritus.

D’accord nous sommes dans un parc naturel, et c’est interdit, mais cette règle n’est pas universellement respectée.

L’amoncellement pousse à l’amoncellement, mais le respect pousse au respect.

Continuons cette démarche. Je vous conseille de prendre quelques petits sacs poubelle pour ranger ses détritus sur le chemin, et les ramener avec soi jusqu’en ville.

  • Prévoir pire

Sur le GR20, il peut arriver qu’il fasse mauvais, mais il peut également arriver qu’il fasse pire.

En corse pire veut dire blizzard au mois de juin, canicule, averse de grêle, brouillard,…

La majorité de la traversée du GR20 se fait entre 1500 et 2000m.

Si en Juillet le temps est souvent clément, ce n’est pas le cas des débuts de saison, ou certains passages sont encore enneigés, ou que de violents orages surgissent (fin août).

Prévoir pire pour préparer le GR20 est donc une question de survie.

Ce n’est plus une question de confort de prendre une doudoune dans le fond du sac, lorsque certaines étapes d’altitude (>2000m) affiche -10°C mi-juin.

Et c’est dommage de devoir faire un détour de 2 jours par un village parce que l’équipement n’était pas adapté.

Encore une fois, bien se renseigner avant le départ pour préparer le GR20 est essentiel, même si les infos que l’on récupère sont malheureusement toujours distillées…

  • Ne pas se surestimer

Il ne faut pas se le cacher, le GR20 est un trek difficile. Pour preuve, il entretient une aura toujours aussi puissante envers les trekkeurs du monde entier.

C’est un parcours mythique, des dizaines de blogs fleurissent afin de fournir le plus d’informations aux prétendants, chacun avec sa vision personnelle, mais toujours avec la même fougue : « Je l’ai fait »

Ne nous leurrons pas, il n’y a pas de solution magique. Le GR20 se vit.

Tout est fait pour en chier pendant 15 jours : des étapes escarpées et des descentes caillouteuses, des conditions climatiques imprévisibles, des marques pas toujours présentes, des cairns trompeurs (si si), des passages pas trop techniques mais vraiment dangereux, des refuges trop petits pour accueillir tout le monde, des torrents à franchir, de l’eau chaude trop rare, des gardiens patibulaires mais presque…

Bref, il faut préparer le GR20 en se disant qu’on ne va pas se faire une promenade de santé, et bien appréhender la rudesse de la nature.

Car pour redescendre aux villages, c’est souvent encore 6h de marche.

Attention donc.

  • Prendre un appareil photo décent

Dernier conseil et après j’arrête.

Les corses sont attachés à leur île, et franchement, faites le GR20 et vous saurez pourquoi.

Les paysages que l’on traverse sont proprement époustouflants. De la mer que l’on perçoit de crêtes rocheuses, les paysages de pozzines où broutent les chevaux en liberté, les enfers minéraux des Bocca Minuta et Tumaginesca, les vallées du Coscione, les sommets enneigés du Monte Renoso et du Monte d’Oro, la forêt de l’Ospedale, le coucher de soleil sur les aiguilles de Bavella, autant de paysages enchanteurs, de coup de fouets pour guider nos pas vers une nouvelle étape enchanteresse.

Prenez un bel appareil photo car ces photos, vous serez allé les chercher.

Sur le moment elles seront certainement associées à un souvenir douloureux, mais après coup, on ne souvient que des bons moments.

Et ces bons moments seront là, sauvegardés, autant de souvenir pour vous, et de motivations pour les prochains.

préparer le GR20

Bon GR20  à tous et à toutes ! Encore plus de liens vers tous nous articles :

On reste en contact !

abonne-toi

 

Cet article sur le GR20 vous a plu ? Partagez-le !
Il aidera sans doute un ami voyageur à compléter son aventure !

0 664