Chaussures de randonnée et de trek

S’il y a bien un élément du corps à faire attention, à cajoler, à entretenir et à aimer en trek, ce sont vos pieds. Et quoi de plus beau pour vos pieds qu’une belle paire de chaussures de randonnée dans lesquelles on se sent comme dans une paire de charentaises.

Vos chaussures de randonnée doivent donc être sélectionnées avec sagesse, en toute objectivité, portées, et enfin entretenues.

Mais évidemment, il n’existe pas la chaussure à tout faire. GR20, ascension du Mont Blanc, Népal ou chemin de Stevenson, il est indispensable de choisir la bonne chaussure de randonnée pour le trek que l’on prévoit. Altitude, escarpé, sommitale ou tropicale, un mauvais choix de chaussure peut conduire à la gêne puis à de la douleur, qui terminent bien souvent par un abandon tragique.

Dans cet article, je vous propose de découvrir quel sont les types de  chaussures de randonnée, comment faire le choix de vos chaussures selon le type de trek envisagé, sur quels critères, notre retour d’expérience sur les chaussures de randonnée et de trek que nous utilisons depuis plus de 10 ans, notre sélection des meilleures chaussures du moment, par catégorie et enfin l’entretien de vos chaussures une fois rentré de votre aventure.

Bonne lecture !

NB : pour aller plus loin, et apprendre à partir en trek en autonomie, c’est par ici.

Sommaire

terre de treks

Les 5 types de chaussures de randonnée et de trekking

Il existe 5 types de paires de chaussures de randonnée, adaptée aux différents terrains de montagne.

En fonction du type de randonnée ou de trek, vous aurez à partir avec 2 ou 3 de ces paires de chaussures. Vos chaussures « auxiliaires » doivent être légères, car si elles sont indispensables à votre trek, vous n’allez pas les porter tout le temps.

Chaussures de marche d'approche ou de trail

Basses et légères, lorsqu’il fait chaud et que le pied doit respirer

Chaussures de randonnée de moyenne montagne

Montantes, mais à la semelle souple, pour être très confortable

Chaussures de randonnée de haute montagne

Tige haute et semelle rigide et amorti  pour les terrains escarpés.

Chaussures d'alpinisme

Pour les expéditions sommitales et / ou hivernales

terre de treks

Caractéristiques des chaussures de randonnée

Toutes les chaussures de randonnées ne sont donc pas adaptées à tous les types de randonnées, et selon la température, le type de terrain, et la durée du trek, il conviendra d’adopter la ou les paires adéquates.

Les chaussures de randonnées sont définies par 5 critères : chaussant,  maintien, tige, semelle, matière.

  • Le CHAUSSANT est la forme de la chaussure. Chaque marque a développé un type de chaussant adapté à un type de pieds. Cela veut dire qu’une fois que vous aurez trouvé « chaussure à votre pied », cette marque sera toujours adapté à votre forme de pieds. Par exemple, les marques allemandes, Meindl et Lowa font des chaussants large, alors que les marques italiellennes, Scarpa et La Sportiva, font des chaussant pour des pieds fins. Si vous achetez vos chaussures en ligne, commandez plusieurs paires, et renvoyez celles qui ne vous vont pas.
  • Le MAINTIEN  correspond à la partie de la chaussure qui enserre la cheville : si vous partez sur une randonnée itinérante ou un trek, il est indispensable d’avoir un excellent maintien au niveau de l’articulation de la cheville, épais et confortable.  de l’articulation
  • La TIGE est l’avant de la chaussure. Sur une tige haute, qui monte jusqu’a à cheville, privilégiez un serrage isolé pour la partie basse de la tige et la partie haute. Lorsque l’on marche sur plusieurs heures, le pied gonfle, et la partie basse doit pouvoir se desserer sans perdre du maintien au niveau de la cheville.
  • La SEMELLE va déterminer si l’on affaire à une chaussure de randonnée ou de haut montagne. Si on peut la plier avec ses mains, la semelle est dite souple, et convient à des randonnées sur des sentiers uniquement. Si c’est difficile voire impossible de la plier, la semelle est dite rigide et conviendra à des terrains escarpé, ou rocailleux, type GR20.Une semelle rigide peut paraître inconfortable aux premiers abords, mais elle soulagera considérablement les efforts du pied dans les terrains escarpés. Privilégiez une semelle VIBRAM, qui absorbe mieux les chocs. Les chaussures d’alpinisme technique ont volontairement une rigidité extrême.
  • La MATIÈRE extérieure de la chaussure. Le tissu convient parfaitement pour des randonnées à la journée, chaudes ou tropicales mais s’il pleut, le pied sera trempé et l’ampoule sera inévitable. Le cuir est respirable mais demande de l’entretien. Une membrane Gore Tex® imperméable est recommandée si vous vous partez sur un trek engagé. La pluie ne doit pas compromettre votre aventure.

Quelques conseils complémentaires :

  • Le pare-pierre est une bande de caoutchouc qui, comme son nom l’indique, protège la matière principale de la chaussure (cuir ou synthétique) lorsque votre pied va cogner un rocher, typiquement lorsqu’on ne lève pas le pied assez haut, sur des randonnées ou trek escarpés  avec des éboulis ou des pierriers. C’est un avantage énorme pour la durabilité de votre chaussure. Autre avantage, restaurer un pare-pierre est une opération classique que n’importe quel magasin de chaussure outdoor peut vous faire (comptez environ 50€)
  • Le débord est une accroche pour attacher des crampons automatiques. Pas indispensable sur des chaussures de haute montagne.

terre de treks

Comment choisir la pointure de ses chaussures de randonnée ?

Comment être certain que la pointure que l’on a choisi au magasin ou sur une boutique en ligne va être idéale et que je n’aurais pas mal au pieds ?

Rassurez-vous, il y a une technique.

En magasin

  1. Dirigez-vous vers la section du magasin qui correspond au type de chaussures de randonnée dont vous aurez besoin en fonction du type de trek ou de randonnée que vous avez envisagé. Au Vieux Campeur par exemple, ce sont des boutiques différentes pour le trail / marche d’approche, la randonnée, le trek et l’alpinisme. Chez Décathlon, ce sont des rayons différents pour la randonnée (gammes arpenaz) et le trek (gamme Forclaz)
  2. Prenez une des grosses chaussettes à disposition et enfilez là par-dessus vos propres chaussettes.
  3. Mettez-vous accroupi les pieds au sol. Si ni vos doigts de pieds ni les talons ne touchent la chaussure, c’est la bonne pointure.

En ligne

  1. Commandez une pointure au dessus de votre pointure de « ville ».
  2. Une astuce commerciale est d’allez en magasin, tester et repérer un modèle et ensuite d’aller acheter en ligne.

Pourquoi choisir une pointure au-dessus ?

Il ya 2 raisons à cela :

  1. Lorsque l’on marche, le pied va avoir tendance à gonfler avec la chaleur et l’effort. Le pieds trop serré va avoir tendance à plus transpirer et créer une douleur insoutenable sur la plante des pieds
  2. Les chaussettes de randonnée sont plus épaisses que les chaussettes de ville, et c’est encore plus vrai si vous partez sur un trek en altitude, hivernal ou enneigé. C’est pour cette raison que tous les magasins mettent à disposition des surchaussettes
terre de treks

Chaussures de randonnée pour treks dans les pays tropicaux

La Réunion, Cap Vert, Malaysie, Vietnam, Macchu Pichu, Népal

En randonnée tropicale, la chaleur et l’humidité se côtoient pour faire vivre à vos pieds un enfer ! Heureusement, il y a des moyens pour limiter la casse.

  • Utilisez des chaussures aérées naturellement, type chaussure de canyoning, dans lequel votre pieds pourra respirer.
  • Si vous marchez sur un terrain volcanique (Cap-Vert, La Réunion, Hawaii, Martinique, Guadeloupe,…) privilégiez des chaussures pas trop chère avec un crantage assez épais. Les terrains volcaniques sont TRÈS abrasifs, et la semelle de vos chaussures risque de ne pas tenir longtemps.
  • POLYVALENCE est le maître mot. Un paire de chaussure multisports permettra de randonner et  de voyager pour être confortable dans toutes les situations. 
  • Enfin protégez vos pieds au maximum ! La moindre petite blessure risque de suinter et de s’infecter. Aérez vos pieds à chaque pause.

Lors de nos treks au Pérou et au Népal, nous avions une paire de Mammut Convey GTX (GTX est l’acronyme pour signifier que lachaussure est équipée d’une membrane GoreTex. Légère (730g), respirante et imperméable, avec une semelle résistante et un renforcement à l’avant, c’est pour nous une paire idéale pour commencer.

4.8/5
4.5/5
4.4/5
4.7/5
4.3/5
4.4/5

terre de treks

Chaussures de randonnée pour treks alpins

Alpes, Pyrénées, GR20, Ladakh, Annapurnas, Patagonie,

Chaussures : Sur ce type de treks, privilégiez des chaussures de randonnée au maintien  confortable et à tige haute. Le Pare-pierre est un élément indispensable en raison des nombreux passage en lit de rivière rocheux et crêtes escarpées. En descente, le pare-pierre protègera vos orteils des coups de pied malencontreux sur des rochers trop hauts.

Semelle : La semelle doit être au minimum semi-rigide, et absolument en VIBRAM®. Choisissez un crantage assez épais (8mm)

Matière : Le choix de la matière de la chaussure, cuir ou synthétique, est une affaire de goût et de style. La chaussure n’as pas à être imperméable mais c’est plus.

En revanche, pensez à appliquer avant de partir, appliquer un produit imperméabilisant à base de cire naturelle de type NIKWAX. Les produits imperméabilisants chimiques sont EXTREMEMENT nocifs pour l’environnement

Voici les 6 modèles des chaussures de randonnée type pour les treks alpins. Ce ne sont que des valeurs sûres, des modèles très très éprouvés, presque des légendes.

Le prix varie entre 110€ et 190€

4.7/5
4.7/5
4.8/5

terre de treks

Chaussures de randonnée de treks d'altitude

Népal, Cordillère Blanche, Cordillère Royale...

Chaussure : Sur ce type de treks, privilégier une chaussure de grande randonnée confortable, à tige haute, mais également imperméables, et avec une bonne thermicité (isolation du froid), capable de supporter temporairement des températures de -10°C (petites ascensions). Les chemins seront balisés et bien lisses (à l’exception de rares passages sur glacier). Les chaussures typées « alpinisme » ont une gomme de semelle tendre, qui va s’user plus rapidement que les semelle de chaussure de randonnée classique, et sont donc non recommandées.

Matière : les passages enneigés peuvent être de plusieurs heures, de nuit et sur des pentes raides. Une membrane imperméable type Gore Tex® (suffixe GTX dans le modèle de chaussures) est indispensable pour ce genre de trek.

Semelle : La semelle doit être  rigide et en VIBRAM®.

Ascensions : Les crampons ne seront nécessaires que si vous couplez le trek avec une ascension sommitale, et de la neige jusqu’au genoux. S’équiper de modèle compatibles avec des crampons semi-automatiques peut être un avantage non négligeable.

Nous avons éprouvé nos Bornéo 2 de Meindl sur les treks de l’Himalaya. (oui on porte les même chaussures en version homme et femme;). Il nous fallait au moins une paire aussi légendaire pour les remplacer.

Angélique porte les AKU Superlalp, made in Italy, et je me suis laissé tenté par les Millet GR5 GTX, qui risque de me faire oublier les précédentes bien vite !

Le prix des chaussures varient entre 180€ et 330€. Quand vous partez sur les sentiers de l’Everest, croyez-moi, vos pieds méritent le meilleur.

4.7/5
4.7/5
4.8/5

terre de treks

Chaussures de randonnée de trekking peak

Mont Blanc, Island Peak, Stok Kangri, Mera Peak, Huayna Potosi, Cotopaxi, Aconcagua,...

Chaussure : avec des passages d’alpinisme F à PD+ (facile à peu difficile+), la plupart des Trekkings Peaks andins et himalayens requièrent de s’équiper avec des chaussures d’alpinisme. Plus haute, plus rigide et avec une meilleure accroche que les chaussures de grande randonnée, elles vont également s’user plus vite sur rocher. Eviter donc de prendre ce type de chaussures si l’ascension d’au moins un de ces sommets n’est pas dans le viseur à court terme, car 15 jours de trek rocheux vous vaudra un ressemelage (environ 50€). La plupart des chaussures d’alpinisme sont équipées d’un sur-chausson amovible, qui apporter un gain de thermicité intéressant.

Matière : Les chaussures d’alpinismes sont toutes équipées d’une membrane imperméable Gore Tex® ou Primaloft. Une mauvaise respirabilité peut occasionner une condensation importante à l’intérieur du chausson et générer des gelures. Certaines paires sont équipées d’une couche isolante de type Insulated Comfort®, qui permet de résister à des températures allant jusqu’à -20°C.

Chaussant /pointure :  la méthode de sélection de la pointure est la même que pour les autres types de chaussure (genoux plié, les pieds ne touchent ni l’avant ni l’arrière de la chaussure).

Neige : Les débords à l’avant ET à l’arrière permet de s’équiper de crampons automatiques, nécessaires pour les ascensions sommitales.

4.2/5
4.6/5
4.3/5
4.6/5

Nos autres guides équipement

Félicitations ! Vous avez été jusqu’au bout de cet article !

Si vous l’avez apprécié, ou même détesté, n‘hésitez pas à nous laisser un petit commentaire, qui nous aidera à gagner en visibilité. 

On vous souhaite un excellent voyage,

Affectueusement,

Angélique et Raphaël

PS : cette page contient des liens affiliés. Cela ne fait aucune différence pour vous et en échange cela nous aide à continuer l’aventure.