Mardi 27 décembre, 19h. Nous sommes fin prêts : ticket de bus pour le Torres del paine, auberge réservée pour le retour, du liquide et de la nourriture pour 5 jours. En bons élèves, nous sommes même allé assister au séminaire Torres (tlj,15h au Base Camp, jouxtant l’Erratic Rock, pour infos), qui ne nous a rien appris de bien utile, si ce n’est « Si vous n’avez pas réservé chaque campement à l’avance, vous ne serez pas autorisé à passer une nuit dans le parc ».

Tiens donc c’est nouveau ? Et bien oui c’est nouveau. Depuis le 15 octobre 2016 exactement, le parc impose de réserver tous ses campements à l’avance. De fait, c’est tellement récent que ni les guides de voyage, ni les blogs ne le mentionnent encore.

Par acquis de conscience, on jette un coup d’œil sur les sites web des compagnies qui gèrent les campements du Parc. Quel besoin de réserver après tout, nous sommes en autonomie complète. Je comprend si l’on dort en refuge, mais en bivouac ?

Complets. Tous. Pas une seule place, pas un seul emplacement de libre sur aucun campement. Jusqu’à fin février. Pire, sur certains sites ne sont proposés que des accès « Full board », soit tente + pension complète, pour la modique somme de 90 U$ par personne ! Purée… Les agences qui gèrent ces sites sont toutes fermées, et impossible de modifier la réservation ni de changer les billets du bus. Trop tard, et demain le bus est à 7h30, autant dire à l’aube…

Tant pis on tente. On trouvera bien comment négocier sur place.

Mercredi 28 décembre, 9h30. Après 1h30 de queue à l’entrée du parc, et un obscur formulaire à remplir, on a enfin nos billets. Sur la fenêtre est inscrit : « Sans réservation, vous ne pouvez pas faire le W ». On ne peut pas ou c’est interdit ? Nuance. Il fait un temps splendide, les sommets sont dégagés. Une occasion qui ne se reproduira sans doute pas de la semaine…

Refuge Las Torres, Torres del paine
Le départ, au pied du gigantesque Hotel – Refuge Las Torres. C’est parti !
Campement Chileno, Valle Ascensio, Torres del paine
Vers le Campement Chileno, Valle Ascensio. Les Torres ne sont pas encore visibles
Torres del paine
Torres del paine, vers 16h.

Lundi 2 janvier, Camping Pehoe. Nous avons fait le trek du W, que je ne relaterai pas ici mais dans un article dédié (voir Carnet de treks Torres del paine), et aucun site ne nous a refusé de poser la tente. Mieux, non seulement les aires de camping étaient loin d’être saturées, mais certains sites ont même prévu des tarifs spéciaux pour ceux qui arriveraient sans réservation (encore plus cher, bien entendu). Il a parfois fallu négocier un peu, mais rarement.

Et ça aurait été dommage, car le W du Torres del paine sans doute le plus beau trek que nous ayons réalisé. La majesté des Torres, pics verticaux de près de 1000m surplombant une lagune turquoise, et la chaîne des Cuernos ouvertes sur un lac bleu azur, paraissent presque irréels. Durant 4 jours, nous nous sommes émerveillés de la beauté de la nature, avons croisés des tas d’animaux sauvages et découverts des paysages incroyables.

Mais le mercantilisme de plus en plus abusif saccage l’expérience de ce site unique au monde. Interdiction d’emprunter certains sentiers pour forcer à passer par un système de navettes payantes, réservations avec pension complète obligatoire à prix prohibitif, même fausses indications sur les temps de parcours de manières à favoriser les sites privés. Pour que les revenus générés profitent au parc ? Certainement pas, les deux tiers du parc appartiennent encore à des propriétaires privés, qui administrent et gèrent les sites comment ils l’entendent, afin d’accroître leurs profits au dépend des 200000 touristes qui fréquentent le parc chaque année.

Le genre d’initiatives qui ne va pas dans le bon sens…

Toutes les infos pour un voyage en Patagonie se trouve ici : 9 conseils essentiels pour un voyage en Patagonie – Terre de Treks.

Torres Camp, Torres del paine
Le campement (gratuit) Torres de la Conaf. En pleine nature. Soi-disant complet
Lago Skottsberg, Los Cuernos, Torres del paine
La chaîne des Cuernos se reflétant dans le Lago Skottsberg (jour 3)
mirador Condor, Cerro Paine Grande, Cuernos, Torres del paine
Le Cerro Paine Grande (à gauche) et la chaîne des Cuernos (à droite) depuis le mirador Condor (jour 5)

7 2.34 K

7 thoughts on “Torres del paine, le trek du W sans réservation

  1. Charlotte il y a 12 mois

    Coucou, au risque de paraître un peu idiote, je ne trouve pas ton carnet de treks torres del paine? oups! pourtant j’ai très envie de le lire! ou puis-je le trouver du coup? 🙂 merci!

    1. Raphael K. il y a 12 mois

      Bonjour Charlotte,
      Ce n’est pas idiot du tout, le carnet de trek est à l’heure d’aujourd’hui encore à l’état brut, c’est à dire sur son petit carnet papier d’origine.
      Je vais essayer de le faire paraître dans le courant du mois de septembre, promis !

  2. Charlotte il y a 2 années

    Un peu dégoutée de voir qu’en fait il est possible de camper gratuitement… Nous avons galéré pour tout réserver pour le mois de février et chaque emplacement de camping nous coûte donc 26000 pesos, donc pas du tout gratuit… et maintenant que l’on a tout payé, impossible de faire marche arrière… Je trouve vraiment cela dommage et cela gâche un peu le plaisir que l’on peut avoir à préparer un voyage lorsque l’on s’aperçoit qu’on a été pris pour des pigeons… et encore, nous avons refusé de payer 180 euros pour dormir en tente dans le camping le plus proche des torres… nous sommes donc dans le camping juste avant (camping torres je crois) d’où apparemment selon leur carte on aurait 4h de marche à faire avant d’atteindre les torres et tout ça de nuit pour voir le lever du jour, est-ce vraiment 4h de marche? car tu dis dans ton article qu’il y a de fausses indications sur les durée de trajet pour nous inciter à aller là où c’est plus cher… parce que si on peut éviter de se lever à 1h du matin pour partir marcher, ce serait pas mal^^ merci d’avance pour ta réponse!

    1. Raphael K. il y a 2 années

      Bonjour Charlotte,
      Tout est fait pour que l’on s’arrête bien comme il faut aux endroits ou il faut. A l’inverse de l’esprit trek, qui voudrait que l’on compose son parcours au fur et à mesure, en fonction de sont état et de la météo… Et la plupart des blogs te donneront des infos obsolètes, attention.
      Nous sommes parti sans réservation, mais sans aucune garantie de pouvoir faire ne serait-ce qu’une étape du trek. Il a fallu négocier à chaque campement, et certains étaient même plein (début janvier). En 2016 par contre tous les campements gérés par le parc (Torres, Italiano, Paso) étaient gratuit. Les autres non, car géré par des compagnies privées.
      Il nous a fallu environ 4h d’ascension de l’Hotel Las Torres, en bas, jusqu’aux Torres. Du camping, il faut environ 40 min, sachant qu’il est tout à fait possible de laisser son sac, monter, et de le reprendre en redescendant.
      Attention, la carte à jour est celle là : torresdelpaine.com/wp-content/uploads/2017/08/Mapa2017-2018.pdf
      Les temps entre Los Cuernos, Frances et Italiano (respectivement 2h et 0,5h) sont corrects, mais ce n’est pas ce qui sera marqué sur les cartes des camps.
      Malgré tout, je te souhaite bon voyage, les paysages sont absolument incroyables ! Tiens nous au courant 🙂

  3. Laura il y a 3 années

    Salut Raphaël !
    Merci pour ton article qui nous donne une petite lueur d’espoir ! Même problème que toi : nous n’y sommes prises en retard (bon 15 Jours tout de même c’est pas non plus Lady minute !) et plus aucun site ne dispose d’emplacements. Du coup, à ce que je comprends, tu as pu dormir sur les campements gratuits (seulement ?) sans grand problème ? Personne ne vous a demandé de présenter de réservations à l’entrée du parc (c’est ce que j’ai lu sur certains blogs )?
    Merci d’avance pour ta réponse !!
    Laura

    1. Raphael K. il y a 3 années

      Salut Laura,
      En réalité, pratiquement tous les sites disposent d’emplacements disponibles. Nous n’avons pas insisté à Paine Grane ni au Lago Grey car on pouvait faire sans (à Paine Grande, le ranger du parc nous a proposer de poser la tente à l’extérieur du site géré par Vertice).

      Chileno, Cuernos et Frances ont largement de la place. Après, il ne faut pas arriver trop tard sur site, car les places sont limitées.
      Mais les informations balancées un peu partout sont tellement décourageantes que peu de monde tente le coup. On a croisé pas mal de gens au camping Pehoe, par ailleurs très bien mais en dehors du W, qui s’étaient réfugiés là car ils n’avaient pas réservé et n’osaient pas faire le trek. Après le récit de notre expérience, ils ont tenté le coup.

      Personne ne nous a demandé de présenter de réservations à l’entrée du parc. On n’a même pas coché les cases du formulaire pour dire ce qu’on faisait (il y a un formulaire à remplir à l’entrée). Mais si tu poses la question à l’entrée du parc, on te dira toujours que tu ne peux pas faire le trek si tu n’as pas réservé. Ce qui est faux.

      Bon courage en tout cas, et bon voyage !

    2. Laura il y a 3 années

      Trop génial de lire d’aussi bonnes nouvelles !! Vive les blogs 🙂
      Merci BEAUCOUP pour tes précieux conseils et les infos partagées ! On se lance donc !
      Bon voyage à toi aussi si tu es toujours sur la route !