J’avais imaginé Leh comme un hub de trekkeurs : coloré, chaotique et exaltant. Eh bien ce n’est pas ça du tout, car contrairement à ce qu’on pourrait penser, le trek n’est pas l’activité principale à Leh. Et c’est tant mieux, car il y a plein d’autres chose super intéressantes à faire à Leh et dans son environnement proche.


1. Visiter le vieux Leh


Mais oui ! Eh bien pourquoi pas me direz vous. Profitez des 72h d’acclimatation pour vagabonder dans les ruelles. Leh se divise en 3 grandes parties :

  • Le Centre et les rues attenantes, Changspa Road, Upper Tukcha Road et Fort Road, en gros toutes les rues à Guest House, forment le Leh « neuf » en éternel chantier, avec ses rues animées, ses cafés et de quoi se loger. La quasi intégralité des voyageurs ne voient que cette partie.
  • Le Leh « vivant » se situe le long de la Old Leh Road, la rue principale qui descend vers l’aéroport, et derrière le centre ville, autour de la place de polo (qui sert surtout de parking). Toute la vie des habitants se trouve ici, et les commerces ne concernent que des usages quotidiens.
  • Le Vieux Leh, le quartier le plus intéressant et le plus authentique, recèle les trésors de la ville. Flâner sur le chemin du Palace, et continuer vous aventurer un peu plus loin dans les ruelles alentours pour découvrir les boulangers (les vrais), de vieilles bâtisses improbables et quelques lieux magiques
Villageois, Leh

Villageois, Leh


2. Visiter un monastère


D’accord, ils se ressemblent un petit peu tous. Mais tout de même, le Ladakh possèdent parmi les plus beaux et les plus imposants monastères bouddhistes du monde, et certains sont facilement accessible depuis Leh. Thiksey et Lamayuru méritent à eux seuls le voyage. A Leh, profitez de la journée d’acclimatation pour aller se perdre jusqu’au Sankar Gompa.

P1060314

Monastère de Thiksey


3. Partir en Excursion


Rien de tel qu’une petite sortie peinard pour se reposer après un trek. Toutes les agences de Leh proposent des excursions d’un à trois jours. Les plus réputées sont Pangong Lake, qui servit de décor pour un film Bollywood, et la Vallée de la Nubra, qu’il faut rejoindre par le col de Khardung La, la plus haute route motorisée du monde (5560m), rien que ça. Si cela reste assez cher avec une jeep (compter 50€ par jour), les paysages sont réellement inoubliables. Les chauffeurs sont en revanche de vrais tocards.

Vallée de la Nubra

Vallée de la Nubra


4. Faire du Rafting


Toutes les agences proposent des activités d’eau vive, d’une 1 ou 2 journées. En réalité elles passent presque toutes par Wet’n’Wild Expeditions, qui reste une agence sérieuse pour tous les sports outdoor hors trekking : VTT, rafting, Kayak. Les moniteurs, népalais pour la plupart, sont très compétents..La descente de la rivière Zanskar est plus musclée, plus fun et plus humide que celle de l’Indus. Compter 2000 Rs pour une journée de Rafting, transport, repas et équipement compris


5. Louer une moto ou un scooter


La Changspa Road fourmille de locations de motos (des Royal Ensfield, la marque indienne), et de scooters. Relativement bon marché (800 Roupies le scoot, 1000 Roupies la moto / jour), cela reste une bonne option pour rejoindre des sites peu déservis. Je déconseillerai pour le passage du col de Khardung La, car la montée est lente, et à 5560m, il fait super froid.

Col de Kardung La (5560m)

Col de Kardung La (5560m)


6. Faire un trek


Oui ! Les treks les plus populaires sont proposés par toutes les agences : le trek Stok – Zingchen par le col de Stok La, ou « Baby Trek« , sur 3/4 jours, faisable en 2, et la Vallée de la Markha, en 6 jours. Ces treks peuvent cependant se faire en solo (sans guide), et sans tente car il y a des petits villages tout le long du chemin. L’ascension du Stok Kangri, qui nécessite un peu plus de forme physique, se fait en 4 jours aller-retour. Pour les treks « exotiques », il faudra impérativement soit les faire tout seul (prévoir repas et bivouac, car il y a peu de villages sur la route), soit avec des chevaux, mais les agences exigeront 2 personnes au minimum. A noter que la traversée du Zanskar, présent encore dans de nombreux guides, n’est quasiment plus proposée, à cause de la route en construction.

Camp de Nuruchan (4570m)

Camp de Nuruchan (4570m), sur le trek du Tso Moriri


7. Faire du Shopping


Le coeur de Leh pullule de petits marché réfugié tibetain, mais en fait ce sont de petits marchand qui ramène de la camelote chinoise bon marché fabriqué en très grand nombre pour nous touristes crédules. Vous ne trouverez là bas que de la camelote, et surtout, cela ne profitera pas aux réfugiés tibétains. Voici plutôt 2 adresses où vous trouvé du vrai et bel artisanat local :

Jigmat couture. Il y a beaucoup de marchand de pashminas à Leh, mais la grande majorité vendent des pashminas du Cachemire. Jigmat Couture propose non seulement des tissus et des fabrications artisanales locales, mais aussi des tenues d’apparat (très chères) et des tissus nomades. Les écharpes ne sont pas traitées (beiges, grise ou écru) et sont d’excellente qualité.

Himalayan Art. L’unique antiquaire de Leh propose des articles exceptionnels : des coiffes ladakhis, des turquoises anciennes, des tasses en argent, des cuillères en laiton de Chilling, des bols en cuivre des anciennes fonderies du Ladakh, des bijoux anciens et mêmes des Recueil de mantra bouddhistes issus de monastères. Des objets uniques et pas produits par millions en Chine, bien loin de la qualité des breloques des marchés de réfugiés tibétains. Le temps des travaux de réparation de la Mosquée du Centre ville, la boutique a déménagé dans la rue Old Leh.

Turquoises anciennes

Turquoises anciennes

0 438